Le port

Je vois
Sous le large feuillage
Un port
Les mâts
Dans leurs frêles cordages
Et l'or
L'or gris
D'un soleil suintant aux fers
Talés des guis
Aux bois délavés des bers
Mouillés
Je vois
Au travers des filins
Le soir
Sournois
Hisser sa voilure carmin
Et noire.