Attention un train...

Un train qui casse peut en lasser plein d'autres.
Et les chemins lisses qui filent maintenant sur le ballaste,
Se perdent dans l'immense silence des montagnes oubliées.
Et les ponts comme des géants de pierre enjambent sans raison les gaves.
Et l'ombre noire des longs tunnels n'abrite plus que des oiseaux aveugles
Et l’âme triste des ours bruns.
Dans les vallées d'automne, naissent des trains fantômes, des besoins de voyages,
Sous les nuages.